Haricot de mouton

Mise en bouche :

« L'Auberge de l'Ange-Gardien », premier récit d'une vingtaine de pages écrit par Michel Tremblay dans Un ange cornu avec des ailes de tôle[1], se termine par un magnifique passage qui relate comment l'amour de la lecture peut naître grâce à des souvenirs à saveur, disons, culinaire...

Le père retrouvé, les deux couples mariés, le général Dourakine heureux, les deux enfants casés, aimés, gâtés, bourrés de haricot de mouton aux pommes de terre, je refermai le livre, saoul d'images, de sons, d'odeurs.

Quand je lis des lignes comme celles-là, qui frôlent de très près le sujet de mon jeune Almanach gourmand, ça ne peut que nourrir mes obsessions, entretenir la flamme…

Sauf que. C'est quoi un haricot de mouton ? L'histoire que je lis ne le dit pas. Je reste sur ma faim. Snif.

Mais l'histoire que me raconte Tremblay est très belle, et je l'aime. Elle sent bon. Et puis une lecture qui ne dévoile pas tout, qui vous donne envie de chercher, d'ouvrir et de lire d'autres livres, c'est une valeur inestimable.

Je veux en savoir plus long au plus vite, écrire ce que j'ai humé, ressenti et goûté ; noter mes trouvailles.

Après avoir soigneusement annoté les pages et cueilli quelques extraits pour vous en toucher un mot un de ces jours, j'ai questionné Google avec les mots suivants : « haricot de mouton ».

Parmi les résultats, j'ai retenu la définition telle que publiée dans l'incontournable wikipedia :

Le haricot de mouton est un très ancien mets traditionnel français, composé de viande de mouton découpée en morceaux et cuite en ragoût, accompagnée de navets et d'oignons.

Originellement, ce mets ne contenait pas de haricots, sa confection étant bien antérieure à l'arrivée de cette légumineuse en Europe.

L'origine du terme « haricot », très discutée, viendrait d'un ancien verbe harigoter, signifiant « déchiqueter, découper en morceaux »

Source : Nicolas de la Chesnaye. La Condamnation de banquet, librairie Droz 1991, p. 112

Et cette recette ?

Poursuivant mes recherches, j'ai déniché deux recettes qui ont l'air pas mal bonnes.

Pas eu l'idée de les tester. Juste sélectionné celles qui m'ont semblé les meilleures [sans haricots dedans…]

Parce que j'aime garder les sources et les traces de mes trouvailles, j'ai sous la main une vieille copie en pdf [on ne sait jamais, les sites ou les pages web disparaissent parfois sans laisser d'adresse et on se retrouve avec des liens morts]:

1. Recette de Haricot de mouton (le vrai), proposée par denis_29, sur Marmiton.org

[Si le lien vers la recette sur Marmiton.org ne fonctionne pas, cliquer sur : pdf].

2. Recette de Ragoût de mouton de ma grand-maman, proposée par Reveline

[Si le lien vers la recette sur Marmiton.org ne fonctionne pas, cliquer sur ma copie maison : pdf].

Les autres recettes de haricot de mouton avec des haricots dedans sont faciles à trouver sur le web. Plusieurs se qualifient elles-mêmes de « traditionnelles ». J'ai rien contre. Quand on a mis des haricots secs dans le ragoût de mouton depuis l'an 1642, minimum, on peut commencer à parler de tradition. Sauf que ça peut donner raison à Nana : ce sont des haricots au mouton [mais on va pas se mettre à chipoter avec les détails] !

Pour en savoir plus long :

Autres lectures gourmandes [catégorie=Dictionnaires] :

Note

[1] TREMBLAY, Michel, Un ange cornu avec des ailes de tôle, Leméac/Actes sud, 1994.

haut de page