La Sauce à spaghetti de Nana

Mise en bouche :

Ce soir-là, il fixe longuement le plat de pâtes avant de l'attaquer et je lui fais signe de manger avant que ça refroidisse. Il prend une tranche de pain, la beurre, la trempe dans la sauce, goûte et dit :
« Maudit que c'est bon Nana ! »
Elle acquiesce, fière du compliment mais sûre aussi de l'avoir mérité :
« Ben sûr que c'est bon ! » [Michel Tremblay]

Pour cuisiner cette excellente sauce à la Nana, vous vous faites plaisir et vous préparez une bonne base de tomates. Je ne connais pas celle de Nana, alors voici la mienne. Pas compliquée. Jamais la même. J'aime le changement. Ça dépend de ce qui reste dans le garde manger, et aussi du temps que j'ai devant moi pour la cuisson.

ingredients pour la sauce à Spag.

Première étape, vous rassemblez d'abord tous les ingrédients dont vous aurez besoin, et...
quelques outils utiles : une grande marmite, un couteau bien aiguisé, une planche à découper, une cuillère en bois, un peu de ficelle et votre presse-ail favori.

Ingrédients :

  • 2 oignons moyens ou un gros
  • 1 poivron rouge
  • 1 branche de celeri
  • 2 c. à soupe d'huile végétale
  • 5 à 6 gousses d'ail
  • 2 boites de tomates en dés [contenants de 796 ml. / variante : si vous avez 7 ou 8 tomates fraîches, pelées et épépinées, éliminez les boîtes, ça sera encore meilleur]
  • 1 boite de tomates broyées additionnées de purée
  • 1 boite de pâte de tomate [156 ml.]
  • 1 c. à soupe de piment rouge broyé [ou plus si vous aimez les sauces piquantes]
  • 1 bouquet garni [sinon, un mélange d'herbes italiennes séchées]
  • sel et poivre noir [au goût]
  • 2 à 4 côtes de porc avec l'os
  • 1 verre de vin rouge

Avant de commencer, faites un petit tour au jardin pour cueillir vos fines herbes, et attachez-les bien avec la ficelle. Quelques branches d'origan, de persil et de thym. À votre goût.

Préparation :

  1. Hachez d'abord vos oignons assez finement, de même que le céleri et le poivron.
  2. Faites chauffer 2 cuillères à soupe d'huile végétale dans votre grande marmite. Quand l'huile est bien chaude mais pas brûlée, faites revenir les oignons en remuant de temps à autre. Vous éviterez à tout prix qu'ils ne prennent couleur. Baissez le feu au besoin.
  3. Quand les oignons sont un peu transparents, ajoutez le céleri et le poivron, et faites-les revenir avec les oignons en remuant de temps en temps, toujours pour éviter qu'ils ne prennent couleur ce qui donnerait un goût étrange à la sauce.
  4. Après une dizaine de minutes, vous verserez la pâte de tomate dans le mélange de petits légumes ramollis et remuerez bien pour la faire cuire dans l'huile. Je procède ainsi pour atténuer le goût amer de cette mixture fort concentrée.
  5. Quand le tout est bien lié, pressez vos gousses d'ail directement dans le mélange rougissant. Et puis ajoutez y toutes les autres tomates ou sauces tomate en boîte. Remuez bien le tout.
  6. Arrive enfin le moment béni de l'assaisonnemnet : sel, poivre, piment rouge broyé et bouquet garni. Goutez. Remuez un peu et laissez la sauce mijoter doucement pendant que vous prenez une petite pause en n'oubliant pas de renuer de temps en temps tout en faisant bien attention de ne pas abimer votre bouquet garni.

Environ une demi-heure plus tard, pendant qu'un lent mijotage se poursuit et que les arômes commencent à vous chatouiller les narines, il est temps de préparer votre viande.

  1. Avant de faire saisir les côtes de porc dans un peu d'huile, vous aurez pris soin de bien les assécher avec un linge ou du papier absorbant [secret : une viande mouillée ne grillera pas aussi bien]...
  2. Vous déposez votre viande dans la poèle brûlante et hop, ça grille et pétille. Vous assaisonnez généreusement en cours de cuisson : sel et poivre fraîchement mouliné. Vous tournezla viande pour la colorer sur toutes ses faces. À feu vif, c'est assez rapide.
  3. Déglacez ensuite avec un bon vin rouge. Laissez frémir. Une fois que l'odeur d'alcool s'est évaporée en vous chatouillant les narines, il ne restera plus qu'à immerger vos côtelettes dans la sauce, couvrir à demi et laisser mijoter trois heures, minimum.

Pendant que ça cuit, remuez la sauce de temps en temps (toujours pour pas que ça colle au fond) et profitez-en pour lire (ou relire) « L'Opéra de quat'sous »[1] en savourant votre apéro.

À l'heure du souper, quand votre sauce est prête, servez-la sur des linguine[2], comme dans le livre. Sans oublier de saupoudrer votre délicieuse assiette avec du bon fromage Romano.

Pour en savoir plus long :

Notes

[1] TREMBLAY, Michel. Douze coups de théâtre, Nomades/Leméac, Montréal, 2016 (1992).

[2] au pluriel : des linguinas, aussi appelées « lingue di passero » en Italie : « langues de moineau »

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

haut de page