la galette des Rois

[Billet publié dans mon Journal le 7 janvier 2012 :]

J'ai finalement réussi la mise à jour de ma liste de livres lus en 2011, abandonnée en avril dernier, grâce aux titres récupérés in extremis dans mon dossier à la bibliothèque. On remarquera que j'ai fait les coins un peu ronds à partir du livre 25 : pas le temps de recopier les notes de lecture gribouillées dans l'immonde fouillis de mes carnets. Quand aux livres à moi, ceux que j'ai achetés pour les lire, ils sont dans les étagères et je n'ai aucun souvenir des titres. Dommage.

Première bonne résolution pour 2012 : inscrire les livres à mesure. Premier lu en date d'hier : Le goût des pépins de pomme, de Katharina Hagena. À placer sur la liste, donc. Celui-là, j'ai bien l'intention de le commenter avant qu'il ne sombre dans l'oubli car je n'ai pris aucune note. Lu comme si j'avais voulu m'évader de moi-même, en mangeant la galette des Rois et en buvant du vin blanc coupé d'eau minérale [la honte]. Et ça a marché. Je me sens mieux. Peut-être pas à cause du livre lu mais du geste ou de l'intention préalables à cette lecture.

Nouvelle discipline : Ne pas commencer l'autre livre qui m'attend [le dernier Michel Tremblay : La grande mêlée, reçu à Noël] avant d'avoir mis en chantier la page « lectures 2012 » et d'y avoir inscrit Hagena [et commenté/critiqué/descendu??? ou encensé??? son livre, on verra...].

Et ça, c'est ma galette des Rois, faite de mes mains et entamée dès qu'elle fut le moindrement tiède. Un vrai régal. J'ai très très envie de vous donner la recette.

2012_galette.jpg

Voici.

Première opération : faire une crème d'amandes. J'ai pris 100 g. de beurre non salé et je l'ai fait ramollir 10-15 sec. au micro ondes [c'est moche de faire comme ça, je préfère laisser le beurre ramollir doucement sur la table le temps qu'il faut : bien meilleur...]. Ajouté 100 g. de sucre blanc, bien mélangé avec une cuillère en bois jusqu'à ce que le tout soit crémeux et souple. Ensuite, j'ai pris un fouet et ajouté un oeuf à la crème beurre-sucre, j'ai fouetté énergiquement, ajouté un deuxième oeuf, re-fouetté, arrêté quand ç'a commencé à bien mousser. Relaxé, j'avais presque fini. Ensuite j'ai sorti la poudre d'amandes [ils en ont à la boutique bio en vrac au Marché Jean-Talon, juste à côté du Marché des Saveurs], j'en ai pesé 100 grammes que j'ai saupoudré sur le premier mélange, re mélangé pour bien incorporer la poudre. Finalement, j'ai versé une cuillerée à thé d'Amaretto [j'avais pas de rhum]. Réservé.

Deuxième opération : faire de la pâte feuilletée [congelée et pur beurre, c'est un must] et monter la galette. Comme je ne sais pas faire la pâte feuilletée, et que je n'ai pas le temps ni l'envie d'apprendre ça pour le moment [je veux une galette, bon] et que j'en ai pas trouvé à l'épicerie, je l'ai achetée à la boulangerie Première Moisson. Bref, une fois que j'eus mis la main sur de la pâte feuilletée congelée pur beurre, je l'ai laissée se décongeler au frigo. Ensuite je l'ai déroulée délicatement pour me rendre compte qu'elle n'était pas ronde mais rectangulaire. Faque j'ai découpé deux cercles en faisant le tour d'une assiette. J'ai sorti la plaque à biscuits et l'ai tapissée d'un papier parchemin sur lequel j'ai déposé un cercle de pâte. J'ai étalé la crème d'amandes sur la pâte jusqu'à 2 cm du bord, environ. Placé le deuxième cercle de pâte par dessus la crème, après avoir pris soin de mouiller le bord de la pâte du dessous [pour que ça colle] et j'ai pressé tout le tour avec le bout d'un doigt [l'index], pour fermer le tout.

Troisième opération : faire cuire la galette. J'ai réglé le four à 350°F. et placé la galette au frigo pour un temps de pause [certaines recettes disaient 1 heure, d'autres 1/2 heure, alors je l'ai frigorifiée durant 3/4 d'heures]. Avant d'enfourner la galette, je l'ai scarifiée en dessinant des lignes et des pétales de fleurs et je l'ai peinturlurée avec un jaune d'oeuf délayé avec un peu d'eau froide. Laissé cuire en la regardant tout le long par la petite fenêtre du four [me suis assise par terre devant, c'était comme si je regardais la télévision]. Après 15 minutes j'ai ouvert le four et tourné la plaque car la pâte ne levait que d'un côté. Après 30 minutes, la galette avait gonflé, la croute était bien dorée, j'ai réouvert le four et saupoudré du sucre à glacer partout sur la galette. Monté le thermostat à 450°F. et laissé le sucre fondre. Sorti la galette au bout de 4 à 5 minutes. Même pas brûlée ! Elle est vraiment bonne. Je vous en offre une part ? 

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

haut de page